French

Interview with Catherine Berry author of “But you are in France Madame”.

IMG_3877.jpg

This is an interview with Catherine Berry who is the author of the book titled “But you are in France Madame” . Her book talked about the journey of an Australian family living in France for over 3 years. They immersed themselves in the language and the culture of that country with all the joy and challenges that this trip brought them.

Entretien (interview) avec Catherine Berry

“But you are in France Madame”

This is an interview about the book and what inspired her to write the book, ”But you are in France Madame” written by Catherine Berry an Australian author.

TRANSCRIPT:

LISE MARIANO : Bonjour Catherine

LISE MARIANO : Catherine Berry est l’auteure du livre » But You are in France Madame » et j’ai le plaisir de pouvoir discuter de son livre avec elle.

LISE MARIANO : Ma première question est qu’est- ce qui vous a inspiré à vouloir partir en France avec votre famille?

CATHERINE BERRY : Merci Lise de cette invitation. C’est un plaisir de pouvoir vous parler de notre aventure française. Énormément de choses ont sans doute inspiré le choix de mon mari et moi mais c’est possible que tout ait commencé à l’âge de 12 ans lors de mon premier cours de français au collège. J’étais une élevé sérieuse et il se peut qu’au début je fusse motivée plutôt par un désir de bien réussir mes épreuves/avoir de bonnes notes. Peu à peu une vraie fascination pour toute chose française s’est développée. Je suis toujours éblouie par ce qui est derrière les lettres, les mots et les phrases: mais pouvoir parler une autre langue n’est pas que la capacité de dire, de communiquer, c’est la possibilité de voir le monde différemment et d’entretenir plus profondément avec des gens. Je suis devenue prof de français et j’adorais ce métier mais quand mes enfants sont nés les frais de scolarité et de crèche ici en Australie sont devenus trop importants par rapport à mon salaire d’enseignante alors j’ai démissionné et j’ai commencé à donner des cours particuliers chez nous. C’est là qu’une série de coïncidences nous ont menés à une vie quasi française à Melbourne (où on vivait) et on a flirté avec l’idée d’une vraie vie française.  

LISE MARIANO: Vous êtes partis avec votre mari et trois jeunes enfants est ce que ça a été une grande décision?

CATHERINE BERRY : En fait, je ne me rappelle pas le moment précis où nous avons décidé de partir mais je suis convaincue que l’idée de tenter une telle expérience et de vivre différemment faisait partie de notre vie de couple alors finalement, oui, ‘grande’ dans le sens de la réalisation des possibilités que la décision nous engendrait. Il n’y a pas de doute que les préparatifs ont été longs et compliqués et une fois la décision prise nous étions loin d’être prêts à partir…il fallait procurer nos passeports (italien et britannique),  choisir une région/une ville, inscrire nos enfants dans des écoles, trouver un logement, mettre de côté de l’argent pour payer notre voyage et notre vie française, mettre notre maison australienne en location, informer tout le monde (écoles, amis, banques, assurances et j’en passe) de notre intention de partir, acheter des valises assez légères pour pouvoir maximiser notre franchise de bagages... la liste était longue!

LISE MARIANO: Vous y êtes allés pour combien de temps? Vous y êtes allés plus longtemps que prévu je crois?

CATHERINE BERRY : Mon mari a pris une année sabbatique et à tout notre entourage nous avons dit que l’on partait un an…mais une fois arrivée, on savait qu’un an ne suffirait pas alors mon mari a commencé à travailler à son compte qui nécessitait de longues périodes d’absence en Australie. Finalement on est resté 3 ans et demi mais on n’a jamais eu l’année ensemble et sans travail dont on avait rêvé.

LISE MARIANO  Vous avez choisi de vivre à Annecy pour une raison en particulier?

Catherine : Quel dilemme, choisir où vivre en France! On avait l’embarras du choix. On avait tout de suite écarté Paris mais on ne voulait pas non plus habiter dans un tout petit village isolé. Grâce à un coup de chance on consultait ensemble le ‘Lonely Planet Guide’ quand il s’est ouvert à Annecy. En lisant des montagnes, du lac, de sa proximité à un aéroport international (pour tous les amis australiens que l’on attendait!) ET la possibilité de faire de ski…on était conquis.

LISE: Vous avez aussi acheté une maison dans les alpes je crois et que vous louez à des gens? Vous pouvez nous expliquer.

CATHERINE :Après nos 3 ans et demi nous sommes retournés en Australie mais mon cœur est resté en France. Honnêtement, malgré la beauté de Sydney j’étais un peu déprimée; impossible pour moi de tourner la page. Y vivant (en France) on avait déjà fait des visites aux maisons à vendre et on connaissait très bien l’endroit où on voulait acheter alors j’ai continué mes recherches depuis l’Australie. Le jour où nous sommes retournés en France pour signer l’acte de vente j’étais aux anges. Irréaliste, rêveuse, irresponsable-qui sait? Le côté pratique est que pour financer cet achat il fallait la mettre en location saisonnière. Vos élèves peuvent la trouver sur Internet en tapant ‘ourfrenchvillagehouse’.

 

LISE:  Comment s’est passé votre adaptation et celle de votre famille à la vie en France?

CATHERINE BERRY: Les premiers mois étaient intenses. J’étais la seule à parler français et on ne connaissait personne. Sur place il n’y avait pas de famille, pas de réseau, pas de collègues de travail et on ne comprenait pas beaucoup de petites choses (comment commander et utiliser les tickets de cantine, comment obtenir un justificatif de domicile, l’obligation pour les enfants de porter des chaussons en classe… même les supermarchés, les produits, les salutations, les relations parents-prof …étaient différents et surprenants).

 

LISE MARIANO : J’ai lu des passages intéressants dans votre livre sur la vie à l’école, visites chez le médecin, la vie à la campagne. Est-ce qu’il y a des évènements amusants ou intéressants que vous aimeriez partager?

CATHERINE BERRY : En fait le titre de mon livre est le résultat d’un de ses moments. Je vous raconte…ma fille venait de commencer au collège où elle était passée d’un seul instituteur à plusieurs profs qui ne la connaissaient pas et qui ne savaient pas que le français n’était pas sa langue maternelle. Alors, un de ses devoirs a reçu un commentaire un peu juste et j’ai pris RDV avec le prof pour lui expliquer sa situation. En arrivant ensemble dans la salle de réunion je me suis présentée et a ensuite commencé un assez long discours (nous étions australiens et patati et patata). Fini, il m’a regardé quelques secondes, s’est calé super lentement dans son fauteuil et d’un air surpris m’a répondu ‘Mais vous êtes en France, Madame’. En somme, cette phrase résumait parfaitement nos 3 ans et demi- c’était notre choix d’être en France…et il m’est revenue quand je cherchais le titre de mon livre.

LISE MARIANO :Vous avez un ou des souvenirs mémorables de votre séjour?

CATHERINE BERRY: La vie familiale que nous avons créée restera pour toujours le souvenir le plus précieux pour moi. Nous avons vécu quelque chose d’authentique, de difficile, de merveilleux…quelque chose d’inoubliable.

 

LISE MARIANO: Ma dernière question est où peut- on acheter votre livre? C’est une question qu’on m’a posée.

 

CATHERINE BERRY :Le plus simple serait de l’acheter sur Amazon en tapant ‘But you are in France, Madame’. Il est disponible en livre de poche et en version numérique. Autrement, je vous laisse mon adresse mail pour des contacts éventuels (cb222@me.com).

 

LISE MARIANO: Merci beaucoup de m’avoir accordé cet entretien et je dois vous dire que votre livre va surement intéresser beaucoup de gens qui veulent passer du temps en France.

CATHERINE BERRY :Merci à vous, Lise.

My Australian Christmas audio book in French

1741.jpg

Santa goes in holidays in Australia

This small audio book is written in French at a slow speed to allow the readers to follow the words in the text. This is a story of Santa who decides that he wants to leave the North Pole to spend some time in a warm country like Australia during December and get to meet different characters along the way who are worried that Santa might not deliver presents to them on time that year. At the end of the book if you click on the Advent calendar you get a new story or song for each day of the month of December.

Les trois petits cochons un livre audio adapté

This book was made with Book creator. I also make books with my students and many of them make their own books. It is a nice way to engage the students to read and learn French. The simplicity of making these books allows everyone to try to be creative in writing and editing their own books.

Ce petit livre audio des trois petits cochons est adapté . Ce livre audio permet aux enfants qui apprennent le français de comprendre plus facilement l’histoire puisque qu’ils connaissent déjà le livre en anglais. Le livre aide les apprenants à développer la bonne prononciation des mots. Il y aussi des mots de vocabulaire à la fin du livre supporter l’apprentissage.

Voila aussi une célèbre comptine française très populaire avec les enfants composée vers le 17 ième siècle. J ‘écoutais cette chanson quand j ‘étais enfant et il y a quelques années . C’est aussi une chanson appréciée des enfants qui sollicite le systeme cardio-vasculaire et améliore la perception spatiale. Les enfants dansent et circulent dans la salle et la fin de la chanson courent pour s’enfuir du loup et cette course amuse toujours les jeunes enfants.

 

Loup y es-tu? book By Louis Ramos

Il y a aussi beaucoup de livres populaires avec un loup comme personnage principal entre autres un livre qui s’appelle “loup y es-tu? “ par Mario Ramos de l’édition école des loisirs . Lire en français et écouter des histoires en français est une très bonne façon d’apprendre et de stimuler l’imagination des enfants. Les chansons sont aussi très populaires pour les enfants autant que les adultes.

 

Quiz 3. Learn how to book an Hotel room in French

OIW3B70.jpg

This is a quiz to help you book an hotel room in French. If you already have a booking ( réservation). You can say I have a booking under the name of… j’ai une réservation au nom de… . This little quiz will help you use the correct phrase and vocabulary. Hope you enjoy learning with this quiz.

Some origins of the ANZACS

Le jour du souvenir en Australie est en Avril. Remembrance day in Australia is in April. 

IMG_5389.JPG

L'Ode of Anzac For the Fallen

Ils ne vieilliront pas comme nous qui sommes restés.L'âge ne les atteindra pas ni le poids des années. A l'heure du crépuscule et à l'heure de l'aube. Nous nous souviendons d'eux . Nous nous souviendrons d'eux.

They shall grow not old, as we that are left grow old; Age shall not weary them, nor the the years condemn. At the going down of the sun and in the morning .We will remember them.We will remember them.

 

History of ANZAC and some symbols

ANZAC day in Australia takes place in April to remember the soldiers of Australia and New Zealand who fought during war (remembrance day). The most well known symbol is the poppy. For the British the poppy is the flower of remembrance since the twenties. During the great war the poppies were the first plants to grow back again on this devastated land. The soldiers have said that before the war the flowers were white but after growing on the ground soaked with the soldiers 's blood the flowers became red. Many British texts mention the poppies on the battle fields and the most well know poem which might be at the origin of the poppy used as flower of remembrance is called "In The Flanders Fields".

ANZAC en Australie est en Avril pour se souvenir des soldats australiens et néo - zélandais qui ont combattus durant la guerre ( le jour du souvenir). Le symbole le plus célèbre est le coquelicot. Pour les Britanniques, le coquelicot est la fleur du souvenir depuis les années vingt. Au cours de la Grande Guerre , les coquelicots étaient les premières plantes à repousser sur le sol dévasté. Les soldats racontaient qu'avant la guerre ,ils fleurissaient blanc mais après avoir poussées sur le sol imprégné de sang ils sont devenus rouge vifs.

 

 
australia-1368711_1920 (1).jpg anzac pic.jpg
 

 Le slouch hat

It is the name of the famous hat with wide brim with the left side folded up. At first it was the right side of the hat that what folded which was allowing soldiers to look at the officer straight in the eyes when they were doing an inspection according to the military rules. But in 1903 it was the  left side of the hat  that was folded up to allow the soldier to wear his gun on his shoulder.

C'est le nom de ce célèbre chapeau mou avec ses larges bords dont le gauche est rabattu. A l'origine , c'est le bord droit qui était retourné vers le haut.Cela permettait aux soldats de regarder droit dans les yeux l'officier qui les passait en revue comme le voulait le règlemnt militaire. Mais en 1903 c'est le bord du côté gauche qui est relevé pour permettre au fusil d' être porté sur l'épaule.

 

Le  surnom( nick name) digger

 

IMG_5382.JPG
 

The name of Digger was the nick name given to the Australians during the first world war. Since the 1900 century Australia was the place in the world where one would find gold and at the origin of the word digger meaning a  gold digger. By analogy this term described the Australians during the war  in the battle of the Somme in 1916 in Pozieres. Many of them might had been ex gold diggers used to dig holes and because of the war of the trenches they had to move tons of soil. 

Le nom Digger fut donné aux soldats australiens pendant la Première guerre mondiale. Depuis le 19 ième siècle. L' Australie était l'un des endroits du  monde où on trouvait de l'or et à l 'origine du mot"Digger" meaning gold digger. Par analogie, ce mot designa les soldats australiens pendant la  guerre durant la bataille de la Somme en 1916 dans le secteur de Pozieres. Beaucoup étaient peut être  d'anciens chercheurs d'or habitués à creuser des trous  et à cause de la guerre des tranchées  ont dû remuer des tonnes de terre. 

 

Lest we forget !Ne les oublions pas !

French dialogue at the Doctor's

Here is a  French conversation between a patient and the doctor.

 

Here is a list of French vocabulary  about  going to the doctor                                           

Listen to these French words

  • une toux - a cough                                                          
  • le ventre - the stomach                    
  • je dois aller - I must go                    
  • le dos - the back                               
  • Je tousse - I cough                           
  • malade - sick                                                       
  • mal à la gorge - sore throat             
  • un rhume - a cold
  • une grippe - the flu
  • la fièvre - fever
  • le médecin - the doctor
  • une ordonnance - a prescription
  • chez le médecin - at the doctor's
  • un rendez-vous - an appointment
  • des pastilles - some lozenges
  • J 'ai besoin de - I need
  • Des démangeaisons- a itch
  • ce matin - this morning
  • pendant la nuit - during the night
  • ça me pique - it is itchy
  • des rougeurs - a rash
  • la gorge - the throat
  • un médicament - some medicine

Compréhension orale

J'ai mal à la gorge. J'ai besoin de médicaments ou de pastilles. Je tousse beaucoup pendant la nuit. J'ai aussi des démangeaisons, ça me pique partout. J'ai des rougeurs sur le ventre et sur le dos. Je dois aller chez le médecin ce matin.

Question 1. Where is she sore?

Question 2. What does she needs?

Question 3. What is wrong with her during the night?

Question 4. What is a démangeaison?

Question 5. Where does she have a rash on her body?

Question 6. Where does she has to go in the morning?

 

Transcription in English

I have a sore throat. I need medicine or lozenges.I cough a lot during the night. I have a itch, I am itchy all over. I have a rash on my stomach and my back.I must go to the doctor this morning

 

Bon rétablissement!=Get well soon!

10 Basic French pronunciation tips for travel

Have  you ever found yourself  trying to ask the basic questions in French and not be able to be understood? I agree with you that it can get frustrating so i decide to put together a list of some useful and basic French phrases with pronunciation audio which will help you communicate with locals when travelling to France or other French countries. Being able to say some basic vocabulary will be appreciated when chatting with the locals. The locals really like when tourist make an effort to try to speak French.

 

317.jpg

1. Je voudrais une baguette s'il vous plait

I would like a baguette please

142736-OT8CTA-169.jpg

2. Où est la tour Eiffel?

Where is the Eiffel tower?

1162.jpg

3. Je voudrais l'addition s'il vous plait

I would like the bill please

5594.jpg

4. Pouvez vous répétez s'il vous plait

Could you repeat please?

3489.jpg

5. Je voudrais un billet aller-retour pour Paris s'il vous plait. C'est combien?

I would like a return ticket for Paris please. How much is it?

un billet aller simple

a single ticket

6373.jpg

6. A quelle heure part le train pour Bordeaux?

At what time is the train for Bordeaux?

OI4S4R0.jpg

7.Bonjour - hello    Bonsoir - good evening

Salut - hi           Au revoir - good bye

5300.jpg

8. S'il vous plait - please

 Merci - Thank you

843.jpg

9. Je voudrais acheter un cadeau de Noël

Où est le magasin le plus proche?

I would like to buy a Christmas present where is the closest shop?

OOLKAT0.jpg

10. les villes -The cities in France- Lille - Paris- Strasbourg- Lyon -Nice- Montpellier Marseille- Toulouse- Rennes- Nantes

The limits of my language means the limit of my world
Ludwig Wittgenstein